quisuisje-1024x952

1- Qui suis-je ?

Après 6 ans de relation, tout s’était terminé. Game Over. Fin de partie. Mon amie s’est retrouvée du jour au lendemain, seule dans son grand appartement. Elle grignotait des céréales du matin au soir, regardait des films romantiques déprimants et explosait son forfait téléphonique à se plaindre que Monsieur était un petit con prétentieux et qu’elle regrettait d’avoir vécu tout ce temps avec un type pareil, etc etc… Vous connaissez la chanson.

Mais nous n’allons pas nous attarder sur le rôle de chacun dans cette rupture. Ce n’est pas ce qui nous intéresse.

Ce qui va nous concerner est ce que m’a dit quelques jours plus tard cette amie. Je crois qu’il s’est passé deux ou trois semaines avant qu’elle ne me rappelle. Je sentais qu’elle allait déjà un peu mieux. Elle refaisait doucement surface.

Après quelques minutes d’échange, elle me dit :

– Tu sais Lem que je n’ai jamais été célibataire ?

Il y eut un moment de silence puis :

– Je crois que c’est ce qui se passe quand on est très très très jolie, nan ?

Elle se mit à rire :

– T’es nul… Non, ce que je veux dire par là, c’est que je ne sais pas qui je suis, moi. Toute seule.

Je restais quelques secondes silencieux puis lui demandais :

– Tu veux dire que tu as tellement vécu en couple que tu n’as jamais pris le temps de te découvrir réellement ?

– C’est ça ! Oui !

– Ah ? Et tu ne t’en rends compte que maintenant ?

– Je crois que oui. Jusqu’à maintenant je pensais que, vivre à deux était le meilleur moyen de se découvrir…

J’ai 30 ans et je ne sais pas ce que c’est que de vivre pour moi-même et à travers moi-même. C’est effrayant, tu ne trouves pas ?

Je lui répondis :

– Non, je ne trouve pas. Je pense au contraire que c’est cool d’en prendre conscience aujourd’hui.

Nous avons beaucoup parlé d’elle ce jour-là et je crois que ce fut pour mon amie, la meilleure expérience de sa vie. Cette rupture.

Je crois que très souvent, les ruptures amoureuses peuvent nous faire tellement de mal que l’on voit principalement uniquement les détails négatifs qui y sont liés.

Et puis, depuis tout petit, on vous bassine les filles avec ce pseudo rôle que vous devez jouer.

« Prends soin de toi, devient une vraie Femme pour qu’un gentil garçon te remarque, t’épouse et accepte de te faire de beaux bébés. »

A quel moment est-il question de votre Vous ? Vous en tant que femme. Vous en tant qu’individu.

Notre société vous cantonne tellement dans ce rôle de Maman (ou futur Maman), femme idéale (ou future femme idéale) au foyer éduquant à la perfection les enfants.

Pendant ce temps, l’homme lui travaille pour ce qui est important pour lui, rien que pour lui. Ses réussites en tant qu’individu.

Et vous, qu’avez-vous l’intention de créer pour vous ?


elise

2) Qu’est-ce que je veux ?

C’est le moment de se poser la question. Vous êtes seule. Plus de rôle inconscient à jouer. C’est parti !

Votre conjoint, c’est vous.

Votre enfant, c’est vous.

Vos objectifs personnels, c’est vous aussi mais il va peut-être falloir les (re)découvrir à présent.

C’est le moment de vous pencher sur votre cas. Un jour vous avez été petite et vous vous êtes dit : Quand je serai grande je…

Bon, soyons clairs. Si vous vous êtes dit un truc du genre : « … j’aurai de beaux enfants et un mari super » et bien il est temps de courir chercher un homme, là, maintenant tout de suite.

Lâchez cet écran, incrustez-vous à la première soirée de prévue et faite jouer votre charme le plus féroce.

Par contre, si votre souhait ressemblait davantage à : « … Je serai un écrivain hors pair… ou alors … Je lancerai ma marque de vêtements pour bébé… ou bien… Je sais que je créerai quelque chose d’extraordinaire ! » alors il est temps de foncer.

Je le répète ! C’est le moment.

Mais avant tout, il est nécessaire de se poser quelques questions.

Que s’est-il passé ?

Pourquoi de si beaux rêves se sont volatilisés ?

Comment peut-on être un jour, ambitieuse et quelques années plus tard, réaliste ? Que s’est-il passé ?

– Soit réaliste, tu ne seras jamais un grand écrivain !

– Soit réaliste, créer une marque de vêtements ? Quel travail !!!

– Soit réaliste, fait comme tout le monde…

Soit réaliste, soit réaliste…

Demandez-vous ce qui s’est passé.

Puis, une fois la réponse en poche, demandez-vous ce que vous voulez, pour vous, maintenant.

Que souhaitez-vous construire pour vous, de vos propres mains ?

Vous avez maintenant du temps pour vos proches. Mais tout le temps que vous consacriez avant à votre couple, vous allez pouvoir vous l’accorder, à vous. Profitez-en !

Je vous le répète : C’est le moment.

Souvenez-vous des choses qui vous faisaient sourire avant même de découvrir qu’un homme pouvait aussi, vous faire du bien.

Ce bien, vous pouvez vous le procurer en vous-même, vous le concevoir de toute pièce en décidant de vivre cette période de célibat à 199% pour vous.

Rappelez-vous : Avant d’être quoi que ce soit, vous êtes avant tout un être individuel.

Elle passe leur temps à rêver de lui, à pleurer, à se sentir oubliée, seule, abandonnée, à ressentir de la haine, de la frustration. Et pour combler ceci, que vont-elles faire, selon vous ?

Oui, vous avez la réponse.

Trouver un autre homme afin de ne plus ressentir tout ce manque. Trouver un homme pour que cette impression de solitude disparaisse enfin. Pour que leur vie puisse à nouveau avoir un sens.

Mais avez-vous réellement besoin d’un homme pour cela ?


 

fd95ccdccc16d11eb757696d1e78bfd4 

3) Ai-je besoin d’un homme pour être heureuse ?

Cela ferait un très bon titre pour article féministe. En tout cas, ce super article de HappyCulture et vous nous donne sa vision. Une vision qui nous plait beaucoup d’ailleurs.

En ce qui me concerne j’aime l’idée que chacun puisse trouver son bonheur où il le souhaite. Il n’y a pas de règles. Donc l’idée qu’un homme et une femme puissent être heureux ensemble me plaît aussi énormément. Mais…

Mais j’ai une préférence sur le fait qu’il soit indispensable d’être heureux avant tout, avec nous-mêmes.

Le réflexe de beaucoup de personnes, en l’occurrence les femmes, est de vouloir à tout prix trouver le bonheur dans ce que pourrait leur offrir un homme ou la personne avec qui elles choisiront de vivre. C’est à mon sens l’une des pires erreurs qu’une femme puisse faire. Et beaucoup la font.

Ai-je besoin d’un homme pour être heureuse ? Non.

Mais ai-je besoin d’un homme pour partager ma vie, mes joies et mon bonheur ? Oui.

Le bonheur se partage et a une meilleure saveur quand il est vécu à plusieurs. Mais il n’est pas censé être chez l’autre comme un panier dans lequel on piocherait pour son bien être à soi.

La période de célibat est un moment idéal pour se retrouver soi-même. Retrouver la personne au fond de soi qu’on a mise de côté peut-être trop tôt pour vivre une vie de couple. Cette vie de couple qu’on a idéalisé étant petite en regardant certains grands, ou encore certaines séries ou émissions télévisées débiles et abrutissantes.

Il est écrit nulle part : « Construisez-vous avant de vous mettre en couple. »

Pourtant, imaginez : Deux personnes qui savent profondément qui ils sont, ce qu’ils veulent, indépendamment de l’autre et qui décident de mettre leurs rêves, leurs forces et leurs horizons en commun…

Et ceci, ils l’auront découvert seul, avec eux-mêmes.

Vous rappelez-vous de mon amie ? C’est exactement ce qu’elle a pu expérimenter. Elle s’est retrouvée, elle. Elle s’est redécouverte, elle, seule.

Je sais qu’elle n’est plus la même femme qui avait été abandonnée. Elle a su utiliser ce moment de sa vie pour grandir et se rendre compte du potentiel extraordinaire qui dormait en elle.

Mais faut-il absolument être célibataire et subir une violente rupture pour profiter de tout cela et découvrir qui on est ? Évidemment que non. Vous pouvez aussi le découvrir en couple. Vous pouvez aussi apprendre à vous connaître au sein d’une magnifique relation amoureuse.

Mais le célibat reste l’un des moments de la vie qui nous permet de nous centrer sur nous et de devenir la meilleure version de nous-mêmes.

Vous pourrez ensuite choisir avec qui le partager…

Croyez-moi. A ce stade là, plus d’un homme viendra frapper à votre porte.

Les hommes qui se respectent aime ce qu’il y a de meilleur.

Vous serez très certainement devenue celle-ci.

« Afin d’être ouvert à la créativité, il faut avoir la faculté d’utiliser la solitude de façon constructive. Il faut vaincre la peur d’être seul. » Rollo May

Et vous, comment avez-vous vécu vos périodes célibat?

Lémuel